Biélorussie – Le ministre des affaires étrangères biélorusse meurt subitement

Archive
Archive – Le ministre biélorusse des Affaires étrangères Vladimir Makei à l’Assemblée générale des Nations unies. – UN / CIA PARK

Le ministre des Affaires étrangères du Belarus, Vladimir Makei, est décédé subitement à l’âge de 64 ans, a rapporté samedi l’agence de presse BelTA.

Selon l’agence de presse biélorusse, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Anatoly Glaz, a confirmé la nouvelle, sans toutefois donner plus de détails.

Dans l’attente d’une confirmation officielle, des sources de l’hebdomadaire biélorusse Nasha Niva, l’un des plus anciens du pays, indiquent que le décès du ministre est dû à une possible crise cardiaque. Selon l’hebdomadaire, le ministre devait assister demain à une représentation théâtrale de son épouse, l’actrice Vera Poliakova-Makei.

Le ministre, dont le dernier service connu était un déplacement à Erevan, la capitale de l’Arménie, représentait la diplomatie biélorusse depuis dix ans, soit depuis août 2012.

Considéré comme un proche du président Alexandre Loukachenko, il a été chef de l’administration présidentielle de 2000 à 2008.

Avant cela, il a travaillé dans les organes internes du ministère de la défense jusqu’en 1993, avant de devenir conseiller à l’ambassade du Belarus en France et représentant du Belarus auprès du Conseil de l’Europe.

Le président biélorusse a déjà présenté ses condoléances à la famille et aux amis du ministre, selon un communiqué diffusé par Belta.

Le gouvernement russe a été le premier exécutif international à exprimer ses condoléances pour la mort de Makei. «Nous sommes choqués par les informations sur la mort du ministre des Affaires étrangères du Bélarus», a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

L’ambassade de Russie, pour sa part, a rappelé la «grande contribution» de M. Makei au «renforcement des relations russo-biélorusses, ainsi qu’à la construction et au développement progressif de l’État de l’Union», en référence à l’alliance formée par la Russie et le Belarus.

«En tant que professionnel reconnu et patriote sincère de son pays, il a fermement et efficacement défendu les intérêts de la République de Biélorussie sur les plateformes internationales», indique le communiqué cité par Interfax.

Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a exprimé ses plus sincères condoléances au peuple et au gouvernement du Belarus, à la famille et aux amis du ministre, ainsi qu’à son homologue turc, Mevlut Cavusoglu. «C’était un homme bon et un bon ami. J’exprime mes sincères condoléances à la famille du défunt et au peuple du Belarus. Que son âme repose en paix».

Des pays comme le Kazakhstan, l’Iran et le Venezuela ont également présenté leurs condoléances dans les communiqués de leurs ministères des affaires étrangères respectifs.