L’OTAN et l’UE s’engagent à apporter un soutien militaire à l’Ukraine

Charles
Charles Michel, Jens Stoltenberg et Ursula Von der Leyen signent un nouveau partenariat UE-OTAN – Dario Pignatelli/European Counci / DPA

L’OTAN et l’Union européenne ont exprimé mardi leur volonté de maintenir un soutien militaire à long terme à l’Ukraine face à l’agression russe et leur intention de coopérer pour reconstituer ses stocks de munitions et d’armes, en vue d’accroître la production industrielle de défense.

C’est ce qu’indique la nouvelle déclaration de coopération entre l’OTAN et l’UE, signée ce mardi au siège de l’alliance et marquée par l’agression militaire lancée par le président russe Vladimir Poutine il y a près d’un an. Dans le texte qui guidera les relations dans les années à venir, les deux organisations condamnent l’attaque et soulignent que Moscou doit arrêter l’offensive et se retirer du territoire ukrainien, laissant par écrit son engagement à continuer de soutenir Kiev dans le cadre de la guerre.

Lors d’une conférence de presse, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a appelé à renforcer encore le lien transatlantique par l’intermédiaire de l’OTAN. «Nous devons continuer à renforcer le partenariat entre l’OTAN et l’Union européenne et nous devons renforcer encore notre soutien à l’Ukraine», a-t-il déclaré.

L’ancien Premier ministre norvégien a souligné «l’échec» de Poutine dans la prise de l’Ukraine et dans son intention de diviser les partenaires européens et américains. En tout cas, il a souligné que la déclaration scellée mardi indique clairement que l’OTAN est «la base de la défense collective» et qu’elle est «essentielle» pour la sécurité euro-atlantique, insistant sur l’idée de porter la coopération «à un nouveau niveau».

Pour sa part, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’UE «continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir» pour soutenir Kiev face à la «guerre impérialiste» de la Russie et a affirmé que le bloc maintiendra la pression contre Moscou et redoublera les sanctions contre le Belarus et l’Iran pour leur soutien militaire à l’agression russe.

Il a également plaidé pour un renforcement des relations avec l’OTAN dans des domaines tels que les cybermenaces, la coopération spéciale, la crise climatique et la protection des réseaux d’infrastructures face à des attaques comme celle du gazoduc Nord Stream en octobre dernier.

«Des alliés forts font des alliances fortes», a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel, qui a souligné que l’agression de la Russie contre l’Ukraine a renforcé la capacité de défense de l’Europe, avec des décisions sans précédent comme l’envoi d’armes à un pays en guerre, et a rapproché encore plus l’OTAN et l’UE.

La guerre en Europe de l’Est a généré une nouvelle phase dans la politique d’élargissement de l’Europe, avec le statut de candidat pour l’Ukraine et la Moldavie, a souligné Michel, concluant que «Poutine a réussi à avoir plus d’OTAN et aura plus d’UE».

UNE DÉCLARATION MARQUÉE PAR L’AGRESSION RUSSE La troisième déclaration de coopération entre l’UE et l’OTAN est marquée par la situation sécuritaire en Europe de l’Est suite à l’agression russe en Ukraine, qui fera un an le mois prochain. Le texte reflète le soutien à Kiev. «Nous exprimons notre entière solidarité avec l’Ukraine et réitérons notre soutien indéfectible et continu à son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues», indique la déclaration commune.

«Nous soutenons pleinement le droit inhérent de l’Ukraine à l’autodéfense et à choisir son propre destin», peut-on lire dans le texte, qui note que les «acteurs autoritaires» menacent les principes démocratiques par des moyens politiques, économiques, technologiques et militaires, une référence non seulement à la Russie mais aussi à la Chine.

Source: (EUROPA PRESS)